Colloque : Les petites Italies dans le monde, Paris, 8-10 septembre 2005

"Identités et appartenances communautaires des émigrés italiens à l'épreuve de la Première Guerre Mondiale "

 

 

 

Résumé de l'intervention de Caroline Douki
Université Paris 8
caroline.douki@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

La démarche proposée ici consiste non pas à postuler qu'il existe en maints lieux des "Petites Italies", mais à tester leur existence ou non, leur influence ou non sur l'identités des migrants, à l'occasion d'un événement politique déterminant pour l'existence des migrants et aussi pour l'évolution des groupes italiens à l'étranger : la Première Guerre Mondiale, durant laquelle les injonctions nationales des pays d'accueil, comme du pays d'origine, sont particulièrement pregnantes. En se fondant sur une comparaison entre des groupes d'origine italienne implantés en France, en Grande-Bretagne, aux USA, on montrera comment la réponse des migrants à la situation exceptionnelle de la Grande Guerre a en fait été très différenciée, selon l'éloignement gorpgraphique, selon la place du pays de résidence dans le conflit, selon les cultures régionales d'origine des migrants, mais également, dans certains cas, en fonction des spécificités des communautés territoriales d'implantation à l'étranger (où l'on peut alors repérer un rôle important des dynamiques collectives à l'oeuvre dans certaines "petites Italies", que ces dynamiques soient favorables à l'engagement pour le pays d'accueil ou pour le pays d'origine).